Présidentielle 2022 : plus le temps d'attendre cinq ans de plus

Ci-joint, ce que j'ai posté sur mon mur Facebook deux jours avant le 1er tour de l'élection présidentielle 2022. Si ça peut faire changer d'avis ne serait-ce qu'une personne, ça aura valu le coup.


Hello les gens, je prends quand mĂȘme quelques minutes pour Ă©crire ce message important au vu de ce premier tour de l’élection prĂ©sidentielle. (dĂ©solĂ©, c'est un peu long)

Pour commencer :

  • Est-ce qu’on continue Ă  faire l’autruche, le fameux « business as asual » et l'on se laisse gouverner littĂ©ralement par des bouffons qui ne jurent que par la sacro-sainte-croissance ? Ce systĂšme nous mĂšne tout droit vers un suicide collectif, pourquoi ? Parce que l'on est dans une courbe de croissance exponentielle alors que les ressources de la terre sont finies et non extensibles (on consomme dĂ©jĂ  beaucoup plus que la terre peut nous le permettre chaque annĂ©e). En physique ça s’appelle une instabilitĂ©, celle-ci amenant vers un crash inĂ©luctable. Les politiques qui n’ont pas compris ça sont juste des gens incompĂ©tents ou faisant semblant de ne pas comprendre, car pas en adĂ©quation avec leurs plans de carriĂšre.
  • J’entends souvent « Et les rĂ©alitĂ©s Ă©conomiques ? 65 ans, on va ĂȘtre obligĂ© là
 » . Non, il n’y a pas de rĂ©alitĂ© « Ă©conomique » . Si l'on dit que l'on annule une dette d’argent, c’est performatif, ça veut dire qu’il suffit de le dire pour ce soit rĂ©el. L’économie n’est qu’une convention dont on peut changer les rĂšgles comme ça a Ă©tĂ© en partie le cas pendant la crise sanitaire.
  • ça ne marche pas avec la physique, on ne peut pas dire « je dĂ©sire qu’il n’y ait que 1° de rĂ©chauffement du climat d'ici Ă  2100 » , on ne peut pas dire non plus « je veux que les 2 / 3 des animaux sauvages morts lors des derniĂšres annĂ©es revivent » , les morts ne revivent pas. Ce n’est pas performatif, ce sont des rĂ©alitĂ©s physiques ou des faits qui ont dĂ©jĂ  eu lieu qui ne peuvent pas ĂȘtre « annulĂ©s ».
  • Avant, je votais peu et je ne m’interessais pas trop Ă  la politique. En 2017, j’étais presque content que l'on change de l’alternance gauche-droite. Des gens mettaient pourtant en garde. Moi, ma position, c’est que l'on juge une personne sur ces actes par sur ses paroles. On peut quasiment dire que j’étais un dĂ©fenseur de Macron dans les tout premier temps !! (OMG !) (je prĂ©cise que je n’avais pas votĂ© pour lui). Et voilĂ , aprĂšs 5 ans, on a les actes, on ne peut plus se cacher derriĂšre les mensonges, les manipulations incessantes. Le bilan : augmentation des inĂ©galitĂ©s, dĂ©ni de la crise Ă©cologique et du rĂ©chauffement climatique, grande dĂ©gradation (j’ai hĂ©sitĂ© Ă  Ă©crire « destruction ») du systĂšme publique, dont la santĂ© et l’enseignement, dĂ©rive autoritaire, ignorance des populations et des minoritĂ©s les plus vulnĂ©rables, mensonge systĂ©matique (exemple convention citoyenne pour le climat). J’en passe, la liste est longue.

Les choix pour dimanche sont en vérité assez simples :

  • Voter pour ne rien changer et aller tout droit vers la catastrophe (droite, centre, macron, gauche « caviar »)
  • Voter pour la haine de l’autre, le repli sur soi et la montĂ©e progressive de l’autoritarisme. (RN, Z)
  • Ou est-ce qu’on essaie autre chose ? Partager un peu plus ? Est-ce qu’un revoie un peu nos valeurs ? Est-ce qu’on redonne le pouvoir aux gens et ne plus accepter qu’un guignol agisse comme un monarque ?

C’est pourquoi je voterai pour l’Union Populaire. Oui, pour un programme. Quelque part, je m’en fiche du candidat, on vote avant tout pour un programme, des idĂ©es, des valeurs. Et l'on ne bannit pas un candidat et son parti, car il parle fort, ou qu’on l’a montrĂ© en train de rĂ©agir fortement Ă  la tĂ©lĂ© (TV contrĂŽlĂ©e par les milliardaires, je le rappelle). Ça n’a aucun sens. On ne peut pas non plus ĂȘtre 100% d'accord avec un programme.

Je finirai par cette phrase que j’ai lue sur le mur dans d’un de mes contacts qui se reconnaitra :

« Votez pour vos espérances, pas pour vos craintes »

Vote your values not your fears
© Droits de l'image Alamy


0 comments

Be the first to comment on this post.